ProduitsLeader français
 

Le savoir-faire CIRRUS des stations GNV - Biométhane

 

•      15 ans d'expérience dans le domaine du GNV

•      Plusieurs centaines d'installations en France et dans le monde entier

•      Remplissage des véhicules (petites et grandes flottes, véhicules légers et poids lourds)

•      Des stations modulaires pour répondre à l'augmentation du parc véhicules

•      Des solutions fiables et économiques 

•      Des stations privées et publiques

En savoir +
 

Le GNV - Biométhane

 

Le biogaz est produit par la dégradation naturelle des déchets organiques. Une fois épuré, il devient du biométhane. Il peut alors être utilisé directement dans des véhicules ou injecté dans les réseaux de gaz naturel qui l’acheminent vers les stations de biométhane carburant.

 

Rouler au GNV c'est donc rouler plus propre.

 

Les réserves d'hydrate de méthane dans les fonds marins sont innombrables et bien plus larges que les réserves traditionnelles. C’est pourquoi, l’exploitation du gaz naturel ne cesse de s'élargir. De plus l'utilisation d'oléoducs mobiles de gaz naturel rend accessible le GNV partout, même là où la demande n'est pas grande.


A l’échelle politique aujourd'hui, beaucoup de pays sont dépendants des pays exportateurs de pétrole, ce qui rend le prix du pétrole extrêmement instable avec une tendance à la hausse. Pour y remédier, les gouvernements font de plus en plus la promotion du gaz naturel. Il  est présent en abondance, renouvelable,  respectueux de la nature et économique.

 

En effet le coût d'une voiture roulant au GNV est moindre que celui d'une voiture roulant avec un autre carburant. Il est aussi un atout économique au niveau national, car les pays importateurs de pétrole payent moitié moins cher que pour l'import de pétrole.

 

 

Les avantages du gaz naturel – biométhane sur la santé et l’environnement sont nombreux.

En effet, le GNV ne contient pas de soufre, de trace de plomb ou de métaux lourds. Il n'est pas toxique ni corrosif et ne contamine pas non plus les eaux souterraines. Il n'y a donc aucun risque environnemental en cas de fuite, contrastant avec les dégâts qu'un déversement de pétrole engendre.

 

Les moteurs GNV sont moins bruyants et réduisent ainsi la pollution sonore.

 

Quelques exemples chiffrés :

  •  les moteurs GNV produisent 25 % de moins de dioxyde de carbone que les moteurs essence et 35 % de moins que les diesels, ainsi que 25% de rejet de CO2 en moins qu'un moteur essence.

 

  •  rouler au GNV permet une réduction de 95 % des émissions de monoxyde de carbone, 80 % des émissions d'hydrocarbures, et 30% d'oxydes d'azote que les essences.

 

Certains se demandent sûrement si cette technologie est fiable, la réponse est oui, car elle est perfectionnée depuis plus de 70 ans. La température d'inflammabilité du GNV est plus élevée que celle des autres carburants, et en cas de fuite, il s’évapore très rapidement car il est plus léger que l’air. De plus les bouteilles sont soumises à des tests stricts, avec une pression de loin supérieure à celle de remplissage (300 bar pour les tests contre 200 bar lors d'un remplissage).

 

Les moteurs GNV n’ont rien à envier aux moteurs roulant aux carburants dit traditionnels. En effet, leurs performances, aussi bien au niveau vitesse que mécanique, sont égales à celles des autres carburants et s'adaptent à toutes les conditions climatiques.

 

D’ailleurs, nombreux sont les véhicules de transport qui roulent déjà au GNV. Parmi eux, on peut citer les voitures, scooter, moto, bus et camions …

 

Le gaz naturel est un carburant propre, adapté à tout type de véhicules.

 

Le GNV est devenu, en 2011, le premier carburant alternatif au monde.